Site Loader

Les troubles « dys » regroupent généralement : la dysphasie, la dyslexie, la dysorthograhie, la dysgraphie, la dyspraxie (trouble du développement des coordination et/ou trouble visuo spatial et/ou le trouble visuo-constructif), le TDAH (attention et/ ou hyperactivité), les troubles des fonctions exécutives, les dysmnésie, les dyschronies, les dysgnosies, les troubles socio-cognitifs et émotionnels.

Dans le manuel diagnostic DSM V, ils sont répartis comme suit :

  • Les troubles neurodéveloppementaux comme les troubles du développement intellectuels, les troubles de la communication, les troubles du spectre de l’autisme, le déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, les troubles spécifiques des apprentissages (lecture, expression écrite, calcul), les troubles moteurs.
  • Les troubles neurocognitifs : troubles perceptivo-moteurs, trouble de l’attention, trouble des fonctions Exécutives, troubles de la mémoire, trouble du langage, trouble de la cognition sociale.

Les troubles « dys » peuvent être :

  • Spécifiques : une fonction cognitive est touchée. Le troubles dys est la cause directe des difficultés de la personne.
  • Non spécifiques : le ou les troubles dys sont une conséquence d’un syndrome plus global àdéficience, trisomie, trouble du spectre de l’autisme, IMC, épilepsie, syndrome de Gerstman, syndrome génétique, séquelles de maltraitances, traumatisme crânien, etc.

Ils touchent environ 5% de la population. Ils peuvent prendre l’allure d’une lenteur, d’une inattention, de difficultés de mémoire, d’un manque de concentration, d’une “maladresse”, de difficultés de compréhension, d’une dissociation entre des compétences sollicitées (oral/écrit ; visuel/verbal). 

Les troubles cognitifs ont un retentissement sur le comportement de l’enfant qu’il ne faut pas négliger car la composante psychologique est souvent réactionnelle au trouble passé inaperçu. : découragement, perte de l’estime de soi, anxiété, démotivation, parfois agressivité. Les troubles du comportement réactionnels aux troubles cognitifs doivent être connus, repérés et pris en compte.

En cas de doute, nous vous proposons de remplir le tests suivant : https://docs.wixstatic.com/ugd/8d4fa5_dac0a28398ed4dc6ba4c4ad7f5c88c21.pdf créé par J.BIANCHI,   neuropsychologue du centre référent des troubles des apprentissages du CHU de LENVAL à Nice. Questionnaire à rendre lors de l’anamnèse.

Amandine Dettori-Campus

Neuropsychologue sur Fréjus Saint Raphaël